Monnaies lorraines Collection Edgar WENDLING & Joële LE BORGNE de LAVILLANDRé / Retour au Sommaire:

http://www.celtic-coin-agora.com/SommaireMon.htm

 

La Monnaie de Metz après sa fermeture en 1800 AD

 

001

Affichette du 01/08/1818

Papier gris  34 x 42 cm

"DEMANDE En autorisation  [du Sieur Pierre DIEUDONNé, taillandier à Metz, rue des Allemands] d'établir un Fourneau pour tremper et aciérer des enclumes" dans "un emplacement dans l'ancien hôtel de la Monnaie"

Etat de conservation: SUP

Prix de réserve:

 

002

Affichette du 10/06/1842

Papier jaune  31 x 43  cm

"INFORMATION Sur une demande en autorisation [du Sieur JACOB, plâtrier, demeurant à Metz, rue Tête-d'Or, N°35] d'établir un Four à Plâtre" "dans la maison dite de la Monnaie, située rue de la Monnaie"

Etat de conservation: SUP

Prix de réserve:

 

003

Jeton publicitaire du "Manège LAZARD" installé dans l'ancien "Moulin de la Monnaie de Metz"

[ca 1861/1865 – 1869/1870 AD]

Laiton

3,84g

23, 1 mm ("bord à bord" de l'hexagone)

Avers:

M A N È G E

L A Z A R D

Revers:

Cheval au repos à gauche

 

 

Jeton-réclame ou jeton de présence du "Manège (à chevaux) LAZARD" installé, à titre de locataire, dans les locaux de l'ancien "moulin" désaffecté de la Monnaie de Metz sise "8, rue de la Monnaie et 8bis, rue de l'Abreuvoir, à Metz (4ème Section)".

Il s'agit de LAZARD (Léon-Michel), époux de SALOMON (Sara), né en 1823/24 à Ennery (Moselle), israélite, directeur d'équitation, chef alias directeur de manège, marchand de chevaux.

Sa présence à Metz est attestée de 1861/65 à 1869/70. Il quitta Metz peu après pour Fontainebleau.

Références:

Archives municipales de Metz:

Cotes 1 F 298 / 1 F 317 / 1 F 323 et 1 F 326  et 

4 N 58 (Vente de WATRIN à NICOLAS passée devant Maître MONTJEAN, notaire à Metz, le 16/6/1866.

Rarissime et inédit.

Etat de conservation: SUP

Prix de réserve:

 

004

Carte postale non datée (ca 1902 – 1904)

"N°167 Edité par Hurlin, Metz (Cliché H. Prillot)", 14 x 9 cm

"Metz / Innenhof der alten Münze / Intérieur de l'ancien Hôtel de la Monnaie" montrant le taudis qu'était devenu le bâtiment ayant abrité la  Monnaie de Metz.

Le cliché de Prillot servit aussi de modèle à un dessin au fusain publié par Marius Mutelet (in "Metz romantique", Metz, 19..).

Prost (Congrès archéologique de France, Séances générales tenues à Metz....en 1846, Paris, 1847, p.167) signale à propos de la Monnaie de Metz:

"Au XV ème siècle appartiennent vraisemblablement les parties les plus anciennes de l'Hôtel de la Monnaie (rue de la Monnaie). On y remarque, dans une cour intérieure, un escalier tournant en pierre, enfermé dans une tourelle polygonale". C'est précisément cet escalier avec sa tourelle qui est représenté sur la carte postale. Cet escalier avec sa tourelle se remarque d'ailleurs aussi très distinctement dans le "vestibule 9" figurant sur un plan détaillé de la Monnaie de Metz de 1701 conservé aux Archives Nationales à Paris (Cote G7 1401).

Cet Hôtel datant de ....1435 fut ravagé par un incendie en 1654 [Wendling (Edgar) – Atlas des monnaies de Lorraine (Moselle), Metz 1979, p.54]. Reconstruit, il perdura jusqu'en 1906.

 

L'arrêté du 10 prairial An 11 (= 30/05/1803) n'avait pas décidé la réouverture de la Monnaie de Metz. Elle fut désaffectée et un arrêté du Préfet de la Moselle du 20 fructidor An 12 (= 07/09/1804) concéda le bâtiment au Bureau de Bienfaisance de Metz qui le vendit le 15/03/1819 pour 34.200 Francs à un particulier, le Sieur Jean-Nicolas Watrin suivant adjudication reçue par Maître Lemor, notaire à Metz (cf. Archives communales de Metz 1Q26 [1801-1870]: l'acte manque hélas dans les minutes de ce notaire conservées aux Archives départementales de la Moselle, 357 U 14).

Watrin revendit au fur et à mesure diverses parties de la Monnaie par actes passés devant Maître Rollin, notaire à Metz,  le 9/12/1825 (Archives Moselle 351 U 450) et Maître Purnot, notaire à Metz,  le 4/9/1835 (Archives Moselle 352 U 83, 2ème semestre 1835).

Il revendit ce qui lui restait de la Monnaie à 2 de ses filles par acte passé devant Maître Purnot le 12/1/1837 (Archives Moselle 352 U 86) pour 24.000 Francs.

Les Demoiselles Watrin revendirent leur bien aux Demoiselles Nicolas par acte passé devant Maître Montjean, notaire à Metz, le 16/6/1866 (cf. Archives communales de Metz 4N58) pour la somme de 12.200 Francs et une rente annuelle et viagère de 2.400 Francs.

Les Demoiselles Nicolas revendirent ce qui leur restait de la Monnaie  entre 1866 et 1904 (acte non retrouvé) à son ancien propriétaire, la Ville de Metz. Au moment de cette revente, la Monnaie comportait 41 logements et 31 locataires (certains locataires occupaient plusieurs logements à la fois) (cf. Archives communales de Metz 4N58 [1871-1918]).

En 1904, la Monnaie était devenue un taudis insalubre occupé par plus de 100 habitants.

Des extraits de la Metzer Zeitung (cf. Archives communales de Metz 4N58) en disent long sur son état de délabrement:

¤ Extrait du 08/03/1904:

"Alte Münze. Die "Alte Metzer Münze" ist anlässlich des grossen Brandes im Nebengebäude der Tränkstrasse wieder in Wort und sogar in Bild den Metzern in Erinnerung gebracht worden. Dass in dem uralten Gebäude, das mehr als 100 Einwohner beherbergt, nicht alles nach modernstem Styl eingerichtet sein kann, ist selbstverständlich; der Zusatand der Abotsverhämtnisse ist aber geradezu anscheulich und gesundheitsgefährlich. Die Aufmerksamkeit der Poilizei und der Gesundheitskommission sei auf diesen menschenunwürdigen Missstand hingelenkt mit der Bitte um recht baldige Abhilfe im Interesse der Hausbewohner und der Allgemeinheit".

¤ Extrait du 13/12/1905:

"Alte Münze. Wer in den Gebäulichkeiten der Alten Münze zu tun hat, der möge sich in der Dunkelheit recht hübsch vorsehen. Am Eingang an der Münzstrasse hängt eine Stalllaterne, die den ganzen langen Hausgang erhellen soll. Der Hof liegt in tiefstem Dunkel mit seinem holprigen Pflaster, seinen vielen Ecken und Kanten. Die Treppenstufen sind überall mangelhaft. Auch der Hof nach der Tränkstrasse zu ist niemals erleuchtet. Das Gebäude gehört jetzt der Stadt. Kommt ein Unglück wegen ungenügender Beleuchtung vor, so hat die Stadt die Folgen zu tragen. Die Stadt sollte ihren Bürgern mit gutem Beispiel vorangehen und sich doch in Allem den Rücken decken".

Nous avons retrouvé l'affiche bilingue concernant l'"Adjudication des travaux de démolition" de la Monnaie: elle est datée du 28/07/1906 (Archives communales de Metz 4N58).

La Cour d'Or (= les Musées de Metz) conserve (N°4309 et 4311) 10 négatifs en verre montrant des vues des travaux de démolition commencés vers  03/09/1906 et qui n'étaient pas achevés au 11/02/1909. En fait l'ensemble ne fut pas totalement détruit; il subsiste des vestiges du bâtiment original et en particulier l'escalier dans sa tourelle polygonale ainsi que la balustrade aujourd'hui classés "monuments historiques".

On construisit à la place, entre 1909 et 1911,  la "Münzschule", l' "Ecole de la Monnaie" comportant 2 écoles élémentaires jumelles pour garçons et filles.

Les bâtiments subsistent en 2007 et abritent:.

¤ l'Institut d'Education sensorielle (Services administratifs du PEP 57 [Association des Pupilles de l'Enseignement Public]), 8, rue de la Monnaie

 ¤ l'Ecole primaire publique d'application biculturelle et interconfessionnelle Gaston Hoffmann (Centre APP), 12, rue de l'Abreuvoir

¤ l'Ecole maternelle Metz-Centre Saint Maximin, 29, rue Haute-Seille

 

 

Références:

Autres photos de l'Ancienne Monnaie de Metz en 1902/06:

Archives départementales de la Moselle Cotes 2 Fi 208 et 2 Fi 209

Etat de conservation: SUP

Prix de réserve: 60 EURO